Hoang-Quang Dao

Donner une énergie plus positive : vouloir proposer, partager, créer du lien… mon blog.

Mener à bien un projet

Posted by hoangquangdao sur 7 décembre 2010

L’une des fonctions les plus importantes d’un département informatique est la capacité à mener à bien des projets, c’est-à-dire aboutir à un résultat dans une durée déterminée par des actions précises. Les tâches sur les technologies de l’information, comme le maintien du réseau et la stabilité des serveurs, des responsables IT sont supplantées par une mission de référent pour les projets qui permettent de les jugés objectivement sur leur réussite ou l’échec. Cet article présente quelques piliers de la réussite projet.

Un projet SI n’aboutit pas à du vide

Un projet SI est souvent constitué de tas de spécifications techniques autant au niveau du logiciel que du matériel et interagissant de façon complexe entre les services concernés. Il n’est pas étonnant que dans la plupart des cas, les projets SI sont inondés dans les détails. Il est alors facile de s’enliser dans ces spécifications et d’oublier que, à la fin de la journée, tous les projets SI sont liés à un objectif commercial. Cet objectif pourrait être simple, comme la mise en œuvre de mutualisation de serveurs pour réduire les coûts, ou il peut être plus cérébral, comme la mise en œuvre d’un entrepôt de données pour fournir des analyses détaillées du marché pour favoriser pénétration dans de nouveaux marchés.

Quelle que soit l’objectif, si le responsable SI garde les objectifs d’entreprise en tête de toutes les discussions et comme cadre dans les discussions techniques ou au sein d’un projet, les objectifs déclarés du projet sont susceptibles d’être atteint, et l’initiative sera plus acceptable pour les objectifs plus personnel qui ne sont pas déclarés.

Mettre en œuvre les processus, pas seulement un
logiciel

La plupart des applications logicielles d’entreprise suppose un processus qui leur correspond. Il n’est donc pas étonnant de voir dans le choix du logiciel lui-même, le choix également du processus associé, l’exemple du choix d’un système complexe ERP qui dicte une approche recommandée pour tout, de l’émission des factures à la gestion de la masse salariale avec des outils de publication en ligne qui s’attendent à une série définie de mesures à suivre.

Le processus et les « façons de faire » que le logiciel délivre,  sont tout aussi importants que les interfaces ou le design de l’outil. Il faut pouvoir modifier en profondeur l’une et l’autre.

D’abord décider

Rien ne pompe plus l’énergie d’un projet qu’un long processus décisionnel. Lorsque 15 couches de management doit être consulté, d’innombrables réunions tenues, et une foule d’opposants apportés dont la seule fonction est de dire pourquoi « Cela ne marchera jamais »..
Avant même de commencer le projet, avec un tel manque de prise de décisioncritique, le projet est voué à l’échec.

Pour y remédier, il faut définir comment les décisions critiques seront prises, qui a le pouvoir de décision. Il est préférable de prendre une décision imparfaite qui se déplace.

Apportez une règle de prise de décision

Dans les premiers stades du projet, déterminer les objectifs est critique pour chaque phase du projet. Certains objectifs sont plus importants que d’autres, tout comme certains éléments peut être la portée des exigences. En faisant ces premières décisions, il est prenant que lorsque le projet passe d’une phase à une autre ou est à risque d’échec, puisque les
critères sont connus à l’avance et non soumis à de fréquentes révisions dans les phases ultérieures du projet. Définir les critères de sortie pour chaque phase permet également d’éviter la tendance à se précipiter aux phases initiales d’un projet de travail.

Plus le responsable SI prendra les décisions tôt, plus il sera susceptible d’agir dans le calme et raisonnée des décisions qui peuvent être invoqués plus tard dans le projet. Cela fournit également une référence de la façon dont un projet est conforme aux objectifs initiaux, en évitant le risque de changer la portée et compromettre les exigences.

Associer à bon escient

Les partenaires de mise en œuvre sont un élément essentiel de tout projet informatique – peut-être même plus que les logiciels et le matériel clé en main. Les critères de choix d’un partenaire sont :

  • un bon ajustement de l’organisation de l’entreprise
  • des personnes expérimentées
  • des références de haute qualité
  • les curriculum vitae de profils qui pourraient bientôt devenir « indisponible »
  • les propositions présentées sur des centaines de pages, détaillant moins la manière dont il va aider à résoudre les problèmes

Il n’y a pas de honte à l’embauche d’un prestataire externe pour aider les partenaires potentiels de mise en œuvre. Perdre un minimum de temps et d’argent est évidemment préférable à une perte de temps coûteuse en changeant en cours de chemin de projet sur la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :