Hoang-Quang Dao

Donner une énergie plus positive : vouloir proposer, partager, créer du lien… mon blog.

Archive for the ‘Philosophie’ Category

Questions à vous poser avant qu’il ne soit trop tard

Posted by hoangquangdao sur 7 novembre 2014

Si mon fils me demandait un jour qu’est-ce que je ferais différemment ou que je regrette, sauriez-vous répondre à ma place ?

Certains répondraient ceci :

1. J’aurais souhaité avoir eu le courage de vivre une vie fidèle à moi-même, pas celle que les autres attendaient de moi.

Lorsque vous regarderez en arrière, combien de rêves aurez vous accomplis. C’est pourquoi il est important de réaliser une partie de vos rêves tant que vous avez la santé. Très peu de gens réalisent que la santé apporte une très grande liberté, jusqu’à ce qu’ils ne l’aient plus.

2. J’aurais souhaité ne pas avoir travaillé aussi dur

Consacrer tout son temps à son travail, c’est risquer de rater la jeunesse de vos enfants ou la compagnie d’un(e) ami(e). Le secret est de simplifier votre style de vie, car il es possible de créer plus d’espace à votre vie personnelle sans pour autant avoir besoin du même revenu.

3. J’aurais aimé exprimer plus mes sentiments

Refouler ses sentiments pour préserver des relations pacifiques avec les autres, vous installe parfois dans une existence médiocre. Vous ne deviendrez alors jamais ce que vous auriez été capable de devenir, sans parler de l’amertume ou le ressentiment qui s’installent en vous. Nous ne pouvons pas contrôler les réactions des autres, cependant même les autres se soulèvent ou changent, honnêtement à la fin, les relations repartent sur de nouvelles bases plus saines et vous serez de toute façon gagnant.

4. J’aurais souhaité rester en contact avec mes amis

Souvent les gens ne réalisent pas les avantages à avoir de « vieux amis » jusqu’à ce qu’ils les perdent. Beaucoup sont tellement pris par leur propre vie, qu’ils en laissent l’amitié filer au fil des ans. Tout ce qui reste d’une vie bien remplie ce n’est pas les détails physiques, mais les souvenirs qu’on en a, et qui mieux que vos amis pour les perpétuer.

5. J’aurais aimé me laisser emporter par le bonheur

La vie est un choix, la vie est vôtre, choisissez consciemment, sagement et honnêtement d’être heureux. Ne vous souciez pas de ce que pense les autres car ce n’est que dans votre esprit. Laissez vous aller, souriez, n’ayez pas peur du changement, ne restez pas coincé dans de vieux schémas et habitudes, soi-disant de « confort ».

Publicités

Posted in Philosophie | Leave a Comment »

Bonne année et résolutions pour 2013

Posted by hoangquangdao sur 1 janvier 2013

Pour cette nouvelle année, posons la question de l’évolution de carrière. Notre progression professionnelle est finalement de notre responsabilité. Etes vous résolu à tout faire pour vous assurer d’optimiser vos performances, votre développement, et la préparation d’avancement pour 2013 ?

Les employés ne peuvent plus se permettre de compter à 100% sur leurs employeurs pour les aider à développer leurs compétences, leurs talents et leurs compétences. Mais le développement continu est essentiel si vous voulez avancer dans votre carrière, et plus encore se tenir au courant des technologies.

1. Tenir un journal de performance

Prennez-vous le temps de prendres des notes régulièrement des succès et échec, ou tout simplement des hauts et bas de vos performances ? Je ne parle pas du rapport hebdomadaire ou mensuel pour votre manager. Je veux dire prendre des notes sur les choses que vous observez sur votre journée :

• les réalisations dont vous êtes le plus fier

• les choses que vous jugez comme des échecs ou inférieure à la moyenne du rendement, et ce que vous avez appris d’eux

• les remerciements et à d’autres formes de reconnaissance que vous recevez

• les critiques que vous avez reçues, justifiée ou non,

En collectant ces informations, elles vous aident à vous faire votre propre point de vue sur votre performance et votre potentiel, en découvrant vos forces et vos faiblesses. Ce type de journalisation des performances rendra vos rapports hebdomadaires / mensuels, ainsi que votre évaluation de la performance annuelle, plus facile à écrire. Mais plus important encore, ils vont vous aider à voir vos points forts, les choses dont vous êtes passionné et les domaines où vous avez besoin vous remettre au point, et les choses que vous détestez. Ensuite, vous pouvez utiliser cette information pour stimuler le développement de votre carrière vers la bonne direction.

2. Solliciter des critiques et des commentaires

La rétrospective régulière améliore les performances . Il ne faut pas hésiter à solliciter les commentaires des autres. Demandez à votre manager, vos pairs, vos clients internes et externes, leur perception sur le travail que vous faite, la façon dont vous le faite et ce que vous pourriez faire progresser. Poser par exemple ces deux questions essentielles:

• Qu’est ce j’ai assimilé dans mon trvail et qu’est ce que je devrais continuer à faire ?

• Quelles sont les choses que je pourrais faire pour être plus efficace dans mes fonctions ?

La clé ici est d’obtenir des informations sur une force et une faiblesse, puis y faire face. Si vous recueillez des commentaires provenant de sources multiples, identifier la chose la plus souvent mentionnée, puis concentrez vos efforts sur l’optimisation de votre force et faire face à votre faiblesse.

3. Faire une auto-évaluation

Ne pas traiter votre évaluation de la performance comme un sport en spectateur ! Votre évaluation du rendement devrait être quelque chose dans laquelle vous participer activement. Une des meilleures façons de le faire, et d’entamer un dialogue avec votre manager et d’effectuer une auto-évaluation, si vos processus de gestion de la performance requiert votre présence ou pas. Une auto-évaluation est un excellent moyen de prendre en charge votre performance, le progrès et le développement. Elle vous amène à penser à votre performance, les réalisations, les besoins d’apprentissage et les aspirations de carrière. Vous devez non seulement effectuer une auto-évaluation, vous devez le partager avec votre manager avant qu’il ne termine leur appréciation sur vous, en leur donnant votre point de vue et ouverir la conversation.

4. Rédiger vos objectifs

La rédaction de vos objectifs est une autre façon pour prendre le contrôle de votre carrière. Commencez par regarder les objectifs de haut niveau de votre organisation puis au niveau du département. Ensuite, pensez à comment vous, dans votre travail, dans votre fonction et vos responsabilités, pouvez contribuer à la réalisation de ceux-ci.Y at-il des objectifs que vous souhaitez prendre qui vous aideront à acquérir de nouvelles compétences ou élargir ou approfondir les contacts existants ? Vous aurez bien sûr besoin de négocier tout cela avec votre manager, mais en prenant l’initiative de rédiger vos objectifs d’abord, vous aidera à vous assurer que vous lutter pour le travail qui profitera à votre carrière.

5. Devenez propriétaire de votre développement

Beaucoup d’entre nous tombons encore dans le piège d’attendre que nos managers nous confier les activités de développement. Mais votre carrière et le développement sont finalement de votre responsabilité, et non de votre manager. Alors, pensez aux connaissances, aux compétences et/ou expériences dont vous aurez besoin pour faire votre travail mieux qu’aujourd’hui. Ensuite, identifier les domaines dont vous avez besoin de soutien pour votre  développement et votre progression de carrière (vos notes dans le journal de performance peuvent vous aider à ceci). Ensuite, pensez à la façon dont vous apprenez le mieux : voir, entendre ou faire ? Avez-vous mieux appris par vous-même, ou avez-vous eu besoin de stimuli extérieurs ? Une fois que vous avez compris cela, il est temps de commencer à identifier les activités d’apprentissage et d’opportunités. Les choses que peut faire votre entreprise raisonnablement vous aider à accomplir, et ce que vous pouvez faire vous-même, en dehors du travail ? Puis commencer à apprendre, en profitant de toutes les opportunités à votre disposition: cours, conférences, e-learning, podcasts, blogs, newsletters, les affectations de travail, les mentors, bénévolat, des équipes transversales, etc

C’est votre carrière. Tirez le meilleur parti de celle-ci en étant proactif de votre  développement et la progression de carrière. Personne d’autre ne le fera pour vous.

Posted in Philosophie, Stratégie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Résolutions pour réussir la nouvelle année !

Posted by hoangquangdao sur 5 janvier 2011

Introduction

Au lendemain du réveillon, chacun a souvent envie de prendre un nouveau départ et des bonnes résolutions pour la nouvelle année. Même si cela part d’une sincère bonne volonté, cela reste souvent un faux départ, car la course est vite abandonnée au profit de bonnes vieilles habitudes…

Or pour réussir à appliquer ses bonnes résolutions, il faut peut-être se fixer des changements moins ambitieux en une seule nuit, surtout si cette dernière a été très arrosée. Voici un article avec quelques trucs et astuces pour atteindre un objectif sans se lasser et plus efficacement, un peu comme en informatique.

VOEUX

Comment être sûr de réussir ses bonnes résolutions

Plutôt que de tout vouloir tout changer au lendemain du réveillon pour ne pas dire d’une beuverie, il faut plutôt se fixer une « short liste » d’objectifs de changement dans l’année (5 ou 6 tout au long de l’année par exemple), et commencer par s’attaquer à la plus simple avant de passer à plus difficile, comme pour s’échauffer et s’encourager. Car chacun sait que le succès motive à continuer, surtout si cela est accompagné de résultats concrets.

Pour optimiser les chances de réussites voici quelques astuces :

– Comme dans un gros projet, il ne faut pas hésiter à découper l’objectif final en sous activités plus simples à atteindre (ex: pour courir 1h de footing de plus, il faut commencer par 15 minutes durant 1 mois ainsi de suite pendant 4 mois)

– Comme les tâches de rappels dans Outlook, on peut faire une liste écrite avec les bonnes résolutions, et l’afficher au-dessus du bureau comme les tableaux marketing de nombres d’appels d’une salle d’un call center.

– Se Fixer un planning, avec le début de ces nouvelles habitudes dans votre calendrier et la « dead line » permet de gérer la progression.

– Comme les repas de services, ou les pots et déjeuners d’un appel d’offre gagné, on peut s’accorder des récompenses lorsqu’on a atteint l’objectif (cadeau, restaurant…)

– Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs et se précipiter à faire « quick and dirty » et se laisser du temps pour mettre en place une nouvelle habitude afin qu’elle ne soit pas une contrainte, mais un challenge positif.

– Encore faut-il réserver le temps dans son agenda pour son objectif, si possible dans les trous ou pendant ou à la place d’une tâche peu « productive » voir même qualifiable de « train train » quotidien (ex : le matin juste avant de partir au travail, le midi avant d’aller manger, le soir juste après manger…) afin que cela devienne une “tradition” et que vous ne dérogiez plus à cette nouvelle règle.

– Pour que cela ne devienne réellement pas une contrainte il faut avoir la possibilité d’assouplir son calendrier selon les contraintes externes, mais en notant bien une nouvelle date pour reprendre.

– Il y a des meilleurs moments pour caler les bonnes résolutions et il faut savoir analyser les meilleures pour entreprendre le changement (ex: si l’objectif est de perdre du poids, cela ne sert à rien de commencer lors des fêtes de fin d’année).

– Comme les moyens mnémotechniques pour retenir des choses, ou des astuces pour accélérer son travail, il faut Trouver une méthode clé en main et simple pour atteindre son objectif si possible (ex: pour apprendre l’anglais, s’organiser pour apprendre 1 expression d’anglais par jour, c’est-à-dire à peine 10 minutes par jour)

– Il ne faut pas hésiter à se Faire aider, soit par un proche, soit par un ami… ou prendre des anonymes en témoins (blog, journal d’avancement) car c’est toujours plus facile de se motiver quand on est plusieurs, surtout dans de longs et difficiles projets.

Identifier la vraie source du problème au lieu d’essayer de réparer les conséquences. C’est un peu la technique du bon analyste de helpdesk qui préfère résoudre des problèmes par le fond que par la rustine. Se donner plus de temps personnel pour sa famille, c’est peut-être au fond prendre la décision de changer pour un travail moins prenant par exemple.

– On peut également Mesurer les gains apportés par cette nouvelle habitude, ne plus fumer peut rapporter la valeur d’un paquet de cigarette par jour et donc une certaine somme au bout du mois et plus encore jusqu’aux vacances d’été idéale pour se payer un voyage avec l’économie réalisée.

– Dans le même principe que précédemment, Essayer d’atteindre un objectif clair et mesurable (ex: rentrer tous les soirs du travail à 20h, sauf exception), afin de pouvoir faire le bilan en cours d’année pour voir si la feuille de route es suivie.

 

Posted in Management, Philosophie, Stratégie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Noël 2010

Posted by hoangquangdao sur 24 décembre 2010

Le temps des fêtes est pour de nombreuses personnes un bon moment à célébrer en famille. C’est aussi une occasion de fêter et d’échanger des voeux sincères et des cadeaux aimés par tous. Un moment de partage où tous les soucis semblent être oubliés.

Nul besoin de démontrer son optimisme, cela se voit et se vit tout simplement par de simples attentions : course aux cadeaux, élaboration de la décoration, recherche d’une recette original et surtout de bon goût font tous parti des signes révélateur que nous pouvons tous être positifs malgré les malheurs dans le monde si le coeur est réceptif à la joie partagée par tous.

Joyeux Noël à tous, dans la sécurité, le bien être, le bonheur  et la paix.

Posted in Philosophie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Utilisateur et superstition

Posted by hoangquangdao sur 29 novembre 2010

Pour certains utilisateurs, l’ordinateur est insondable ce qui les conduit à faire des hypothèses bizarres qui provoquent autant d’effet sur leurs propres actions. Voici quelques croyances irrationnelles de ces utilisateurs.

Un peu de psychologie

Définition de la superstition (source Wiki) : une croyance n’est pas fondée sur la raison humaine ou les connaissances scientifiques, que les événements futurs peuvent être influencés par le comportement d’une certaine façon magique ou mystique.

En 1947, le psychologue BF Skinner a rapporté une série d’expériences dans lesquelles les pigeons poussent un levier au hasard qui pourrait leur donner une boulette de nourriture, ou rien. Skinner a trouvé, après un certain temps, que certains des pigeons ont commencé à agir bizarrement avant de pousser le levier. Un se déplaçant en cercles dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, un autre bloquant à plusieurs reprises sa tête dans le coin supérieur de la cage, et deux autres balançant la tête d’avant en arrière dans une sorte de mouvement pendulaire. Il a suggéré que les oiseaux avaient développé des «comportements superstitieux» en associant l’idée d’obtenir de la nourriture à quelque chose qui leur arrivait de faire quand ils en avaient réellement eu – et ils ont conclu à tort que si ils le refaisaient à nouveau, ils étaient plus susceptibles d’obtenir de la chance. Ils faisaient une sorte de danse du grain pour améliorer leurs chances.

Bien que les utilisateurs d’ordinateurs sont sans doute plus intelligents que les pigeons, les utilisateurs qui ne comprennent pas vraiment comment fonctionne un ordinateur peuvent également communiquer à tort, une action de leur succès (et de le répéter), ou l’associer à l’échec (et l’éviter comme la peste). Voici quelques-unes des superstitions d’utilisateur que j’ai rencontré.

L’utilisateur et ses superstitions

1: Refuser de rebooter

Certains utilisateurs semblent considérer qu’un ordinateur qui fonctionne et qui fait tout ce qu’ils veulent comme une sorte de miracle, obtenu contre toute attente, et qui a peu de chances d’être répétée … certainement pas par eux. Alors un Reboot ? Jamais de la vie ! Si ce n’est pas cassé, ne le répare pas. Pourquoi prendre le risque ?

2: La peur excessive de la mise à jour

Exercer la prudence quand il s’agit de mises à jour est une bonne idée. Mais certains utilisateurs vont bien au-delà, dans le domaine de l’irrationnel. Même si cela peut arriver de vivre une ou deux mauvaises expériences de mise à jour, en particulier, si une mise à niveau cause des problèmes qui ne semblent pas être liés à la mise à niveau elle-même, cela peut conduire à une peur superstitieuse de changement, car il confirme leur croyance qu’ils n’ont aucune idée de la façon dont l’ordinateur fonctionne vraiment – et donc aucune chance de bien juger si une mise à niveau en vaut la peine ou tout simplement d’avoir des ennuis. Mieux vaut rester loin de tout changement à tout, non ?

3: Répétition instinctives de commandes

Ce sont les gens qui par exemple, lorsque leur impression tarde à sortir, commencent à pilonner les touches. Ils traitent l’ordinateur comme un enfant récalcitrant qui n’en ferait qu’à sa tête ou ne les écouterait pas. Les utilisateurs peuvent avoir l’impression que cette superstition est justifiée parce que l’ordinateur semble parfois les ignorer – quand il ne parvient pas à exécuter un double-clic. Ou cela peut venir d’un vague souvenir d’une aide compétente qui leur avait simplement dit : « Essayez à nouveau »

4: Le fait d’insister sur l’utilisation d’un matériel particulier lorsque d’autres matériels sont également libres

Quand bien même les services support fournissent aux utilisateurs de multiples équipements – ordinateurs, imprimantes, serveurs, téléphones – les utilisateurs développeront des choix préférés. Certains utilisateurs concluront même, en fonction de leur expérience antérieure (ou parfois simplement basé sur la rumeur), que seul ce matériel particulier fera l’affaire. La beauté de l’interchangeabilité est du gaspillage sur eux.

 

5: « je l’ai cassée ! » certains utilisateurs assument quand quelque chose va mal, mais beaucoup blâment l’ordinateur pour tout problème (ou ils blâment le service informatique).

Les utilisateurs n’imaginent pas toutes les tâches minuscules, nanométrique qui se produisent dans un ordinateur pour accomplir ce qu’ils désirent et aux nombres d’opérations à effectuer dans le bon ordre pour atteindre le résultat avec succès, il y a beaucoup de chances pour que les choses se passent mal et encore plus avec eux. Mais alors, toutes les sources possibles d’erreur sont cachées à l’utilisateur – invisibles par leur nature et caché à l’intérieur de l’ordinateur. En fait la seule complexité qui n’est pas caché est dans l’interface, et c’est également la partie la plus faillible … l’utilisateur lui-même. Il suffit en effet de ne prendre que quelques cas où c’est réellement la faute de l’utilisateur pour abolir une fois pour toute cette superstition qui consiste à toujours blâmer l’ordinateur.

6: La pensée magique

Ce sont le genre d’utilisateurs qui ont mémorisé la procédure pour obtenir de l’ordinateur de faire ce qu’ils veulent, mais n’ont aucune idée de comment cela fonctionne. Comme dans la magie, aussi longtemps que la formule magique sera connu, le résultat sera toujours obtenu. La nature binaire des commandes de l’ordinateur tend à alimenter cette croyance. Une fois sur le chemin de la pensée magique, certains utilisateurs renoncent alors à essayer de comprendre l’ordinateur comme un outil de travail et le traite comme une entité puissante mais incompréhensible avec qui on doit sans cesse négocié. Pour eux, l’ordinateur fonctionne de manière plus mystérieuse que de leur a façon dont ils l’utilisent.

7: L’attribution d’une personnalité à l’ordinateur

C’est l’utilisateur qui prétend, en toute honnêteté, que l’ordinateur le déteste, et il pourra même donner une longue liste d’expériences qui soutiendront sa conclusion. C’est aussi le genre d’utilisateur qui refuse d’utiliser un ordinateur ou une imprimante qui a eu un problème plus tôt, même si le service informatique l’a maintenant corrigé, parce que la machine va se souvenir de lui et la tentative de l’utilisateur se soldera inévitablement par un nouvel échec.

8: Prendre l’ordinateur pour une machine qui voit tout et sait tout

Cet utilisateur a la conviction que derrière tout les matériels et les logiciels, il y a un seul un cerveau géant qui voit tout et sait tout – ou devrait. Ils sont surpris quand les choses qu’ils ont faites ne semblent pas « coller ». Ce qui trahit ce genre d’utilisateur sont des questions comme dans « J’ai changé mon adresse e-mail. Pourquoi continue-t-il à utiliser mon vieux ?» ou « Avez-vous le changer partout dans le monde ? » ou « Quand on ouvre mon document on voit quelque chose de différent ? »

9: Supposer que l’ordinateur est parole d’évangile

Ce genre d’utilisateur ne parvient pas à reconnaître que l’informatique est comme la télévision. Même les personnes les plus crédules reconnaissent que tout ce qu’ils voient à la télévision n’est pas vrai, mais certains utilisateurs pensent que l’ordinateur est différent, que tout ce qu’il dit est la seule vérité car il fonctionne toujours très bien et ne se trompe jamais. Quand par exemple leur ordinateur leur répond « serveur introuvable » ils prennent cette affirmation pour vrai et en déduisent que leur quelque chose va mal avec le serveur de l’entreprise alors que cela peut provenir d’un mauvais branchement de la part de l’utilisateur. De même si l’ordinateur affiche un pop-up leur affirmant que le seul moyen de se débarrasser d’un virus détecté sur leur ordinateur est de télécharger un logiciel et de l’installer, alors l’utilisateur cliquera sur ce pop-up.

10: L’ordinateur possédé

Même les utilisateurs les plus rationnelles peuvent encore succomber à la superstition lorsque l’ordinateur ou ses périphériques semblent cesser de faire attention à eux et commencer à agir comme des fous – comme lorsque l’écran se remplit tout à coup avec des codes, ou un problème de clavier remplaçant des touches, ou une imprimante qui sort des pages de caractères incompréhensibles dû à une mauvaise sélection de police. Une suspicion que les ordinateurs détiendraient un esprit secret qui leur est propre – et que l’esprit n’est pas particulièrement stable.

Posted in Management, Philosophie | Tagué: , , | 1 Comment »

Café offert par la SNCF

Posted by hoangquangdao sur 18 novembre 2010

Tout le monde se souvient des mouvements de grèves sur les retraites des 12 puis 18 octobre 2010, sans doute plus des désagréments que du nombre de manifestants.

Cependant pendant ces journées noires dans les transports, les files d’attentes aux pompes à essence ou le blocage des lycées pour vos enfants, une bonne initiative de la SNCF.

accueil SNCF
Café-Offert-SNCF

Gare Montparnasse à Paris.

Café et boisson pétillante d’Atlanta (pour ne pas nommer la marque) à volonté pour les usagers de la SNCF qui devaient patienter pour le rare train sur 3 voir pire encore pour rentrer chez eux.

Posted in Philosophie | Tagué: , | Leave a Comment »